Real Time News
for Human Resources Governance

Le conseil en recrutement se porte bien grâce aux missions hauts potentiels

Avec une croissance de 5,7% en 2018, le conseil en recrutement poursuit une progression entamée il y a quatre ans. Et 6 à 7% de croissance sont envisagés sur 2019. Les grandes sociétés de conseil (plus de 4 millions d'euros de chiffre d'affaires) et celles qui ont une activité à l'international affichent une progression encore plus élevée. Une performance qui pourrait s'expliquer par le taux de turn-over record des dirigeants d'entreprise. Selon le Syntec Conseil qui vient de publier son étude annuelle, les missions pour des candidats au salaire total supérieur à 100.000 euros représentent 15 % de l'activité, et n'a jamais été́ aussi élevée depuis la création de son indicateur en 2016.

Les missions de recrutement des dirigeants se multiplient (Les Echos)

Le barème des indemnités prud'homales validé par la Cour de cassation

18/07/2019

La décision était très attendue : hier, la Cour de cassation a validité le barème Macron des indemnités prud'homales en cas de licenciement abusif. Elle considère que le plafonnement est "compatible" avec les texte internationaux signés par la France. La Cour était saisie pour avis après le refus de plusieurs juridictions prud'homales d'appliquer ce barème prévu par les ordonnances de la Loi travail fin 2017. Les cas de licenciements nuls (harcèlement moral ou sexuel et discrimination notamment) ne sont pas concernés. Les indemnités sont plafonnées par ce barème à 21 mois de salaire brut au maximum (elle ne l'étaient pas auparavant). 

Le barème Macron validé (La Tribune)

 

Titres restaurant et minimum conventionnel

La participation patronale aux titres restaurant et des primes d'objectifs peuvent-elles être intégrées dans le calcul du salaire minimal conventionnel ? Une affaire récente permet à la Cour de cassation d'apporter de nouvelle précisions sur les éléments de rémunération à retenir ou non dans l'appréciation de ce minimum conventionnel. Elle a considéré que les sommes consacrées à l'acquisition de titres restaurant n'étaient pas une contrepartie du travail et ne pouvaient être retenues, même si une convention collective les assimilaient à un avantage en nature susceptible d'être pris en compte. D'autre part, elle juge que la prime d'objectif versée périodiquement, même si son montant est variable, doit être intégrée dans le calcul des minima conventionnels.

De quoi sont faits les minima conventionnels ? (RF Social)

Féminicides : les entreprises ont-elles un rôle à jouer ?

16/07/2019

121 femmes sont mortes sous les coups de leur compagnon l'année dernière. Certaines étaient des salariées. Même si ce sujet relève de la sphère privée, l'entreprise a-t-elle un rôle à jouer dans l'accompagnement des victimes de violences domestiques ? Selon une enquête belge récente, 57% des aggressions se produisent sur ou à proximité immédiate du lieu de travail. La Fondation Face a réalisé un guide à l'attention des employeurs en 2016, qui décrit les modes de soutien possibles et insiste sur l'orientation vers les organismes dédiés. Plusieurs associations demandent la mise en place de mesure permettant dans ce cas des aménagements d'horaires, de congés payés, des mobilités géographique choisies. Certaines demandent aussi une interdiction de licenciement en cas de violence conjugale afin de préserver l'autonomie financière des victimes. En France, une dizaine d’entreprises comme L’Oréal, Carrefour, SNCF, Kering, Bnp Paribas ont signé fin 2018 la Charte d’engagement pour lutter contre les violences conjugales lancé par la Fondation Face.

Entreprises et violences conjugales (Novethic)

Accords sociaux : quelles commissions pour le CSE ?

16/07/2019

Comment les entreprises qui ont mis en place leur comité social et économiques (CSE) organisent-elles les commissions qui le composent ? Les Cahiers Lamy du CSE font un point précis, à la fois sur l'organisation et la composition des commissions obligatoires - la commission santé, sécurité et conditions de travail (CSSCT) et de la commission des marchés - et sur les commissions facultatives et supplétives (imposées par le Code du travail en l'absence d'accord sur le CSE). De nombreuses entreprises sont citées.

Les commissions du CSE (Cahiers Lamy du CSE)

Restructuration en cours pour les retraites supplémentaires

L'ordonnance du 3 juillet dernier inaugure une série de publications qui réformeront en profondeur le paysage de la retraite supplémentaire en France, ainsi que l'a prévu la loi Pacte. Les retraites à prestations définies, dites parfois "retraites chapeaux" sont les premières concernées. Aucun régime de ce type ne peut plus être ouvert à dater de la publication de l'ordonnance le 4 juillet, et aucun bénéficiaire ne peut plus être accepté au sein de régimes existants. Ces régimes doivent être fermés, et les droits existant gelés au 1er janvier prochain. L'ordonnance permet en outre à l'employeur de transférer sous certaines conditions son ancien régime dans un nouveau régime à prestations définies mais à droits certains (régimes L137-11), n'imposant pas l'achèvement de la carrière dans l'entreprise.

La fin des articles 39 et une interview (Wolters Kluwer)

Offensive du gouvernement contre la fraude au détachement

La ministre du Travail a annoncé 34 mesures pour lutter contre le travail illégal et les fraudes au détachement (qui permet aux entreprises établies hors de France d'envoyer temporairement du personnel sur le territoire national). Les secteurs particulièrement ciblés sont le BTP,  les transports, l’agriculture, l’hôtellerie et restauration, le service aux entreprises. L'inspection du travail doit effectuer 24.000 contrôles annuels en matière de travail illégal et autant pour la fraude au détachement. Elle aura accès aux bases de données sociales et fiscales dès le second semestre de cette année. Parmi les mesures évoquées figure une "liste noire" des entreprises épinglées qui sera consultable sur le site du ministère du Travail.

Campagne contre le travail illégal (CNews)

Des détails sur le site du ministère (Ministère du Travail)