Real Time News
for Human Resources Governance

Harcèlement moral : la prescription ne court qu'avec le dernier acte

Quel est le point de départ à retenir pour la prescription en matière de harcèlement moral ? La cour de Cassation vient de le préciser : ce délai court, pour chacun des actes incriminés, à partir du dernier d'entre eux. En l'occurrence, un ex-salarié voulait voir reconnus des actes de harcèlement moral par son employeur sur une période de 20 ans, les derniers d'entre eux ayant eu lieu 3 ans avant le dépôt de sa plainte (délai de prescription lors de l'affaire en 2014; il est aujourd'hui de 6 ans). Pour cette infraction continue, il est donc possible pour une victime d'emprunter la voie pénale dans les 6 ans du dernier acte commis. Un autre jugement récent précise par ailleurs que le juge ne peut déduire de la durée de l'infraction une forme d'acceptation de la part de la victime.

Harcèlement moral, répétition et prescription (CFDT)

LinkedIn s'attaque à la formation professionnelle

Le réseau social professionnel LinkedIn, fort de 18 millions de membres en France, développe - après l'emploi - une offre de formation professionnelle. Une solution en ligne est disponible depuis un an et 1800 cours en français sont recensés. Mais, depuis un mois, le réseau a en outre obtenu une validation Datadock, ce qui référence son offre auprès des financeurs de la formation et lui permettra de travailler avec les TPE et PME. Mike Derezin, Vice President Learning interrogé par Focus RH, considère que l'ensemble des données chiffrées du réseau lui permet d'identifier efficacement des "skill gaps". Ces besoins de compétences associées à l'analyse des offres d'emploi permettrait à LinkedIn de voir des tendances précises se dessiner et de proposer à ses membres les cours qu'ils demandent, en mode Atawad ("Any time, anywhere, any device").

La formation,  une nouvelle offre LinkedIn (Focus RH)

Escape games, pour les entreprises aussi

Les escapes games se sont multipliés ces derniers années en France. Mais ils ne sont plus réservés aux soirées entre amis : les entreprises commencent à s'y intéresser pour améliorer leur management. Le principe : enfermés à plusieurs dans une pièce, il faut trouver collectivement une solution pour en sortir. Certaines entreprises utilisent déjà les escape game en recrutement en en intégration des nouvelles recrues. Exemple avec l'entreprise de transformation numérique Niji, qui a recruté plus de 350 personnes ces 3 dernières années pour un total de 850, et multiplie les sessions pour favoriser l'intégration et la fidélisation.

Escape games et management (Le Figaro)

RSE et bienveillance : ce que les jeunes attendent de l'entreprise

C'est l'éternelle préoccupation des recruteurs : qu'attendent les plus jeunes générations de leur employeur ? Une vaste étude de l'EDHEC auprès de 2 700 étudiants en fin de deuxième année d’études supérieures apporte quelques réponses. Première bonne nouvelle, ces futurs diplômés ont très majoritairement une vision positive ou très positive de l'entreprise. Mais pas de naïveté de leur part : ils mentionnent aussi des difficultés d'épanouissement personnel, un "monde ancien", "vertical". Principales transformations attendues : un management bienveillant et des conditions de travail améliorées, ainsi que le respect des principes du développement durable et de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE). L'article fourni un lien vers le pdf complet de l'étude.

RSE et bienveillance pour les futurs jeunes diplômés (The Conversation)

La cause d'un accord collectif disparaît ? Pas l'accord

La disparition de la raison de signer un accord collectif ne rend pas ce dernier caduc. C'est ce que la Cour de cassation a rappelé à une entreprise qui avait instauré une prime de participation obligatoire bénéficiant des exonérations de charges. Une loi de financement de la Sécurité ayant supprimé la disposition légale instituant cette prime, l'employeur a considéré que l'accord collectif qui adaptait cette disposition à son entreprise devenait caduc de droit. Mais l'accord étant à durée indéterminé et ne prévoyant pas cette hypothèse, il ne pouvait tomber : même si son exécution devenait plus onéreuse, elle n'était pas impossible. Il doit pour cela être dénoncé dans les règles. De la même façon, une modification des règles de l'Accoss sur les exonérations ne suffirait pas à rendre caduc un accord instaurant des avantages particuliers pour les salariés.

Ce qui rend un accord caduc (Miroir Social)

DRH et DSI : vers l'entente cordiale

La digitalisation de l'activité des entreprises d'une part, celle de la fonction RH d'autre part, favorisent les collaborations entre DRH et DSI. Après la gestion de la paie et l’administration du personnel, le développement de nouvelles fonctionnalités nécessite de fait une collaboration accrue, et la gestion des bases de données est un enjeu majeur, selon les enseignants-chercheurs interrogés dans cet article. Ils évoquent les zones de conflit potentielles entre les deux fonctions et les conditions d'amélioration de leur coopération.

Coopérations DRH-DSI (Focus RH)

Les Master en management français bien classés

02/07/2019

Les Masters en management des écoles françaises trustent 3 des 5 premières places du dernier palmarès de The Economist. HEC occupe la 1ère place, Skema (3e) et ESC Europe (4e) complètent ce tiercé. HEC tient sa revanche sur le classement du Financial Times dont elle n'a jamais tenu la tête. A la différence de ce dernier, le palmarès de The Economist évalue la satisfaction des diplômés en plus de leur salaire et de leur évolution professionnelle. L'Essec, l'Edhec, l'EM Lyon figurent dans les 15 premières places. Sur 40 écoles retenues, 9 sont extra-européennes, dont 6 universités américaines.

Palmarès des formations en management (Les Echos Start)