Real Time News
for Human Resources Governance

Les postes RH dont le salaire va augmenter en 2020

Certains profils RH profitent de la guerre des talents et les employeurs sont prêts à booster les salaires de certains profils stratégiques selon le cabinet de recrutement PageGroup. Parmi ceux-ci : le chargé de recrutement (+5 à 9%) ; le responsable des relations sociales (jusqu'à +20%); le responsable paie, notamment avec une culture international et pratiquant un anglais courant (+10 à 15%) ; le responsable SIRH, "job en or" selon le spécialiste du recrutement Robert Half, fait l'objet d'une guerre des talents acharnée.

Par ailleurs, parmi sept "job" qui vont exploser en 2020, ce recruteur a identifié le profil RH de "responsable talent acquisition", chargé de la stratégie prévisionnelle des emplois et compétences en acquisition et de la rétention, voire des mobilité internes; mais aussi de la mise en place de la marque employeur et du déploiement des stratégies de recrutement.

Tensions salariales sur certains profil RH (Exclusive RH)

Sept jobs en or en 2020 (Les Echos)

Index égalité : le tour des PME et ETI

Après les entreprises de plus de 1000 salariés en mars dernier, c'est au tour des quelque 6000 PME et ETI de 250 à 1000 salariés de publier leur index égalité professionnelle. La date butoir est fixée au 1er septembre. Cette obligation d'évaluation se traduit par la compilation des données salariales puis la comparaison des groupes de même fonction et de même âge. Les résultats sont exprimés à travers 5 indicateurs et conduisent à une note sur 100. Les entreprises auront à prendre des mesures correctives si leur score n'atteint pas 75 points. Les indicateurs qui posent problème à ce stade sont le plus souvent l'absence de progression salariale des femmes de retour de congé de maternité et la faible proportion de femmes dans les plus hautes rémunérations. La chasse aux retardataires commencera ce lundi. 8% des entreprises de plus de 1000 salariés n'ont, elles, toujours pas publié leur index. 

Le ministère du Travail remet en ligne sur la page d'accueil de son site les informations et mode d'emploi de l'index égalité professionnelle.

L'index égalité pour les PME (France Inter)

Calculez votre index de l'égalité professionnelle (Ministère du Travail)

La cause d'un accord collectif disparaît ? Pas l'accord

La disparition de la raison de signer un accord collectif ne rend pas ce dernier caduc. C'est ce que la Cour de cassation a rappelé à une entreprise qui avait instauré une prime de participation obligatoire bénéficiant des exonérations de charges. Une loi de financement de la Sécurité ayant supprimé la disposition légale instituant cette prime, l'employeur a considéré que l'accord collectif qui adaptait cette disposition à son entreprise devenait caduc de droit. Mais l'accord étant à durée indéterminé et ne prévoyant pas cette hypothèse, il ne pouvait tomber : même si son exécution devenait plus onéreuse, elle n'était pas impossible. Il doit pour cela être dénoncé dans les règles. De la même façon, une modification des règles de l'Accoss sur les exonérations ne suffirait pas à rendre caduc un accord instaurant des avantages particuliers pour les salariés.

Ce qui rend un accord caduc (Miroir Social)

Obligation de transparence sur l'égalité hommes-femmes

L'entreprise doit fournir des indicateurs pertinents sur les écarts de rémunération entre hommes et femmes, a rappelé la cour d'appel de Paris à l'entreprise Ericsson. Cette dernière était attaquée par l'Ugict-CGT au moment de la négociation sur la grille de compétences. L'entreprise est tenue de communiquer "la part variable des salaires" et pas seulement les salaires bruts, ainsi que des données par "tranche d'âge", a précise la cour d'appel dans cet arrêt du 23 mai.

Egalité professionnelle et qualité de l'information fournie (Site CGT-UGICT)

Prime annuelle et ancienneté

Une prime annuelle conventionnelle soumise à une condition d'ancienneté dans l'entreprise peut-elle être proratisée en fonction de la date d'entrée du salarié ? Certaines conventions collectives soulèvent des difficultés d'interprétation et celle-ci, inscrite à l'article 41 de la convention des industries des produits alimentaires élaborés, a été tranchée par la Cour de cassation. Plusieurs salariés embauchés courant 2014 demandaient un rappel de la prime conventionnelle annuelle au titre de 2015, alors que l'employeur l'avait proratisée sur la période de 2015 à partir de la date anniversaire de l'entrée dans l'entreprise de ces salariés. La Cour de cassation a suivi les juges du fond en approuvant l'interprétation des représentants des salariés, aucune période de référence n'étant déterminée au sein de l'établissement.

Prime annuelle et date d'entrée (RF Social)

Les 15 entreprises qui payent le mieux en France

Le site Glassdoor, de recrutement et d'offres d'emploi, qui collecte les avis des salariés sur leur entreprise et les informations sur leurs rémunérations, publie un palmarès des 15 sociétés qui rémunèrent le plus généreusement leurs collaborateurs en 2019. La guerre des talents bénéficie aux métiers de l'ingénierie : les sociétés des nouvelles technologies, du conseil et des télécommunications proposent les meilleures rémunérations. Oracle, SAP et Microsoft constituent le trio de tête (70.000, 65.000 et 63.000 euros respectivement, salaire median).

Les entreprises les plus généreuses en salaire (Les Echos)

Salaires dans les RH

La transformation digitale des entreprises et de la fonction RH favorise les salaires des responsables de SIRH, bénéficiaires de la guerre des talents. Leur rémunération atteint désormais 90.000 à 120.000 € pour quinze ans d'ancienneté, selon une enquête des Echos et de Page Group. Elle approche celle du DRH - 120.000 à 200.000 €. Le rôle de plus en plus stratégique du responsable du développement RH s'apprécie aussi sur la feuille de paie (80.000 à 120.000 €). Les gestionnaires de paie restent les moins bien payés de l'équipe RH.

Salaire des DRH (Les Echos Executives)

La transparence sur les salaires réduit l'inégalité hommes-femmes

Une étude danoise démontre que la transparence sur les salaires dans les entreprises réduit les inégalités de rémunérations entre hommes et femmes. Dans ce pays, une loi de 2006 impose la publication des salaires par genre pour les entreprises de plus de 35 employés. Selon cette étude, sur la période 2003-2008, l'écart de salaire pour les entreprises concernées est passé de 18,9% à 17,5%, alors qu'il est resté inchangé dans les entreprises non concernées. La France n'a pas choisi cette voie, mais celle d'un Index de mesure des écarts, obligatoire au 1er mars 2019 et dont les résultats devront être communiqués aux représentants des salariés.

https://www.challenges.fr/femmes/une-etude-prouve-que-la-transparence-des-salaires-reduit-les_640223 (Challenges)