Real Time News
for Human Resources Governance

Equilibre vie privée - vie professionnelle : les meilleures entreprises

La bonne conciliation permise entre vie privée et vie professionnelle participe de plus en plus de l'attractivité d'une entreprise, alors que plus du tiers de salariés disent avoir du mal à la réaliser. Le jobboard Glassdoor, qui compile les témoignages de très nombreux salariés ou ex-salariés sur leur entreprise, dresse un palmarès des meilleures employeurs dans ce domaine. Des startups étaient attendues sur ce sujet et elles figurent bien dans le top 10, comme Ledger Squad ou One Point. Mais elles côtoient des groupes comme Airbus, Orange, SAP, EDF et un établissement public comme Pôle Emploi.

Les championnes de l'équilibre vie privée - vie professionnelle (BFM TV)

Bien-être au travail : connaissez-vous votre ikigaï ?

Parmi les méthodes de développement personnel qui rencontrent du succès dans le monde du travail en ce moment figure l'ikigaï. Kesako ? Il s'agit d'un concept philosophique japonais très prisé des coachs en ce moment. Il veut aider celles et ceux s'y engagent à trouver un sens à leur travail. Ce art de "bien mener sa vie" remonte au XIVe siècle, mais une nouvelle définition en a été développée par le chercheur en psychologie Akihiro Hasegawa en 2001. Pour lui, l'ikigaï se trouve au carrefour de quatre axes : “ce que j’aime faire”, “ce pour quoi je suis doué”, “ce dont le monde à besoin”, et “ce pour quoi je suis payé”. Il vise à aider un salarié à faire le point sur ses envies, ses compétences et la réalité de son travail. Et à lui donner des éléments pour le faire évoluer. Une démarche positive qui répond à la tendance des "bullshit jobs" et à l'émergence du brown-out, cette perte de sens du travail. Et un concept qui peut être profitable aussi aux employeurs en leur permettant de sonder régulièrement leurs salariés sur leurs motivations et leur bien-être au travail, afin de mieux soutenir l'engagement.

Une méthode du Japon ancien pour le bien-être au travail (Courrier Cadres)

Etude : le bien-être au travail ne s'oppose pas à la performance

Les pratiques de GRH et de management favorisant le bien-être au travail s'opposent-ils à la performance ? La question est posée par des chercheurs de l'Université Grenoble Alpes qui considèrent que les deux notions restent antinomiques pour de nombreux acteurs. Ils ont analysé les pratiques de 271 entreprises (participation aux décisions, formation, promotion et perspectives de carrière, évaluation des performances…) et leurs effets sur de multiples dimensions à la fois de la performances et du bien-être au travail. Beaucoup ont un impact positif sur les deux à la fois, certaines n'ont d'effet que dans un champ. Et aucune n'est à la fois associée positivement avec le bien-être et négativement avec la performance.

Bien-être et performance (The Conversation)

Great place to work : le classement et la méthode

La société Great Place to Work vient de publier son classement annuel Best Workplaces des entreprises où les salariés se sentent le plus heureux. Ce classement est parfois critiqué, notamment parce que les entreprises doivent payer pour faire partie du palmarès. Patrick Dumoulin, président de Great Place to Work, détaille la méthodologie et le processus de sélection de Great Place to Work. En 2019, EY et Norauto, pour les organisations de plus de 5000 personnes, sont les deux entreprises sélectionnées. Des classements sont aussi publiés pour les moins de 50, les 50 à 500, et les 500 à 5000 salariés.

https://www.challenges.fr/entreprise/vie-de-bureau/bien-etre-decouvrez-le-palmares-great-place-to-work-2019_651444?utm_source=quotidienne_rh_regionsjob&utm_medium=email&utm_campaign=newsletter-20190403 (Challenges)